C – The Edge of Destruction

Résumé

A bord du TARDIS, vaisseaux temporelles, le temps n’a que peu d’importance.Capable de vous transporter à n’importe quelle époque et sur n’importe quelle planète. Le Temps sera pourtant leur seul indice après qu’une explosion ne les ait rendus tous inconscient. Que faire lorsque les instruments ne peuvent pas vous dire ou vous vous trouvez alors que toutes les horloges du vaisseaux fondent littéralement. Le temps s’écoule pour nos voyageurs vers un sombre destin…

Code de production: C
Titre original : The Edge of Destruction
Docteur : 1er Docteur (William Hartnell)
Compagnon(s) : Susan Foreman (Carole Ann Ford)
                              Ian Chesterton (William Hartnell)
                              Barbara Wright (Jacqueline Hill)

Épisodes

# Titre Diffusion (UK) Durée Audience Archive
1The Edge of Destruction8 février 196425:0410.416mm t/r
2The Brink of Disaster15 février 196422:119.916mm t/r

Résumé complet

1 – The Edge of Destruction

Après avoir vaincu les Daleks avec l’aide des Thals, le Docteur, Susan, Ian et Barbara repartent avec le TARDIS. Lors de la dématérialisation, une explosion retentit et  tous les passagers perdent connaissance. Barbara est la première à se réveiller. Encore sous le choc, elle tente de se souvenir de ce qui c’est passé. Susan se réveille également mais semble encore plus perturbée et ne parvient pas à reconnaître Barbara. Alors que la jeune fille s’approche de la console, elle est prise d’une douleur violente dans le dos. Elles se précipitent finalement toutes les deux vers le Docteur, toujours inconscient au sol à cause d’une blessure à la tête. Susan part chercher la trousse de secours pour le soigner. Pendant ce temps, Ian se réveille également et est persuadé qu’il est de retour à l’école de Coal Hill.

Lorsque Susan revient, elle s’aperçoit, avec horreur, que les portes du TARDIS sont entre-ouvertes. Lorsque Ian tente de s’en approcher, elles se referment automatiquement avant de se rouvrir lorsqu’il s’en éloigne. Susan tente de toucher à la console, mais s’évanouit à son contact. Le Docteur commence à se réveiller pendant que Ian transporte Susan jusqu’à la salle de repos. Après avoir été chercher de l’eau, il se retrouve face à Susan, qui ne semble pas le reconnaître, le menaçant avec une paire de ciseaux. Au lieu d’attaquer Ian, elle poignarde plusieurs fois le lit à côté d’elle avant de tomber inconsciente.

La suspicion commence à s’emparer de chacun. Barbara pense qu’un être, ou une forme d’intelligence, a pu pénétrer à l’intérieur du TARDIS et provoquer cette panne. Le Docteur n’est pas du tout d’accord et demande à Ian de l’aider à découvrir la panne. Lorsque Barbara rejoint Susan dans la salle de repos, elle la menace également avec la paire de ciseaux qu’elle a subtilement récupéré dans leurs dos pendant qu’ils discutaient. Barbara parvient à la désarmer et Ian revient vers elles, leurs annonçant qu’il n’y a aucune panne et que le TARDIS fonctionne correctement. Ils s’apprêtent à allumer le scanner pour connaître leur position lorsque Susan panique et court se réfugier dans les bras de son grand-père. Lorsque le Docteur allume le scanner, des images de l’Angleterre apparaissent sur l’écran.

Derrière eux, les portes s’entrouvre laissent passer un bruit monstrueux et assourdissant. Le scanner affiche un nouveau paysage, ressemblant à une planète que le Docteur et Susan ont déjà visité, avant de monter une planète s’éloignant progressivement d’eux. Le Docteur en vient à la conclusion que tous ces évènements sont provoqués par Ian et Barbara pour le forcer à les ramener sur Terre. Barbara est outrée, ne se laisse pas faire et lui dit ses quatre vérités. Le Docteur s’absente, et Barbara découvre avec effroi que le cadran de l’horloge du TARDIS est en train de fondre, et il en est de même pour leurs montres.

Le Docteur revient avec des boissons pour tout le monde et fait en sorte de calmer la situation. Susan et Barbara vont s’allonger dans la salle de repos pendant que le Docteur parle avec Ian. Quelques minutes plus tard, le Docteur vérifie que tout le monde dort bien grâce au somnifère qu’il avait versé dans leurs boissons. Il se dirige vers la Console, mais des mains inconnues saisissent soudainement son cou.

2 – The Brink of Disaster

Nous retrouvons le Docteur aux prises avec des mains menaçantes. Il s’agit de Ian, qui est, tout comme Susan précédemment, dans un état second. Il perd connaissance rapidement. Barbara revient de la salle de repos et s’inquiète de l’état de son ami, ce qui conforte le Docteur dans son opinion: Ian et Barbara sont les responsables de la situation, et la seule chose sensée à faire est de les expulser du TARDIS. Barbara tente de se défendre et de persuader Susan qu’ils n’y sont pour rien, et la jeune fille prend fait et cause pour ses professeurs. Une alerte retentit: le détecteur de panne annonce une catastrophe imminente. Ian, reprenant peu à peu ses esprits, conseille au Docteur de ne pas approcher de la console. Il semblerait que le TARDIS soit sur le point de se désintégrer, mais qu’il ne s’est pas encore écrasé. Il leur reste moins d’un quart d’heure pour trouver une solution, selon Susan, et Barbara comprend alors qu’ils avaient, jusque-là, perdu la notion du temps, expliquant la fonte des horloges, et que ce sens venait de leur être rendu. Le TARDIS est pris d’une violente secousse et la colonne centrale s’active.

Le Docteur explique que la source d’énergie se trouve sous la colonne et que si elle se soulève au maximum, l’énergie sera libérée et entraînera la destruction totale du TARDIS. La confusion règne, mais Barbara déduit que le vaisseau leur a donné des indices pendant tout ce temps : L’horloge fondue, le fait que seule une partie de la console soit opérationnelle, les images aléatoires sur le scanner. Selon elle, le TARDIS tente de se protéger en communiquant avec eux.. Une nouvelle secousse du TARDIS semble confirmer ses propos. Le Docteur demande aux filles de se tenir prêt des portes et de lui dire ce qu’elles voient. Il observe des images de la campagne anglaise au scanner, tandis que Susan et Barbara ne voient qu’une lumière blanche aveuglante. Le Docteur suppose donc que les images que montrent le scanner représentent leurs anciens voyages, et une nouvelle secousse vient confirmer son hypothèse.  Il n’envisage alors qu’une possibilité: Le TARDIS se trouve coincé au moment de la création d’un soleil.

Ian demande alors au Docteur de se rappeler avec précision des événements qui ont suivit leur départ de Skaro. Il explique qu’il a enclenché le bouton de retour rapide, permettant logiquement de revenir à la précédente position du TARDIS, et qui se trouve dans la seule partie de la console à toujours être opérationnelle à ce moment-là, juste à côté du bouton du scanner. Le Docteur l’examine à l’aide d’une lampe de poche et découvre qu’il est resté enfoncé et qu’une pièce du mécanisme est bloquée, propulsant donc le TARDIS continuellement dans le passé. Après avoir débloqué le bouton, le TARDIS se remet en marche correctement. Le Docteur explique le problème a Susan en faisant une démonstration avec sa lampe de poche. Il s’excuse finalement de son comportement un peu plus tôt envers Ian et Barbara. Le TARDIS se matérialise dans un lieu froid mais doté d’une atmosphère respirable. Réconciliés, Ian et Susan sont déjà prêts à partir, le Docteur s’excuse une dernière fois auprès de Barabara et tous partent en exploration. Susan et Barbara découvrent à proximité une énorme empreinte de pas dans la neige…

Anecdotes

  • The Edge of Destruction est aussi connu sous le titre Inside the Spaceship.
  • Cette histoire a été écrite pour combler la commande de 13 épisodes par la BBC; David Whitaker écrit le scénario en 2 jours en prenant en compte l’absence de budget pour cette histoire. Le scénario se déroule donc exclusivement dans le décors du TARDIS et se concentre sur les personnages.
  • L’histoire a été doublée en arabe et en espagnol.
  • The Edge of Destruction a fait partie des 3 histoires de la série classique diffusée pendant la Nuit Doctor Who de 2012 sur France 4. Les deux autres étant La genèse des Daleks et City of Death.
  • Les décors de la salle de repos ont été construits par Shawcraft Model, une compagnie externe à la BBC déjà responsable de la fabrication des Daleks.
  • Contrairement aux deux précédentes histoires, la production a opté pour des musiques issues de bibliothèques sonores afin de faire des économies. Certains des titres des morceaux utilisé sont présent dans les documents de production et sont les suivants :
    • Mood Three – Eric Siday
    • Anesthesia – Eric Siday
    • Conflict N°2 – Eric Siday
    • Strangers in the Fog – Alan Langford
    • The Day the Sky Fell In – Desmond Leslie
    • Musique Concrète – Buxton Orr

Crédits

Production

Scénario … DAVID WHITAKER
Producteur … VERITY LAMBERT
Réalisateur … RICHARD MARTIN (EP 1)
                         FRANK COX (EP 2)
Script editor … DAVID WHITAKER
Costumes … DAPHNE DARE
Designer … RAYMOND CUSICK
Maquillage … ANN FERRIGGI
Assistant de production … TONY LIGHTLEY
Producteur associé … MERVYN PINFIELD
Effets sonores … BRIAN HODGSON
Preneur de sons … JACK BRUMMITT
Mélangeur visuel … CLIVE DOIG
Musique du générique … RON GRAINER
Arrangement du thème … DELIA DERBYSHIRE
Secrétaire … MARGARET ALLEN
Secrétaire de production … VALERIE SPEYER
Assistant de plateau … JEREMY HARE
Gestionnaire technique … MARK LEWIS

Casting

Le Docteur … WILLIAM HARTNELL
Barbara Wright … JACQUELINE HILL
Ian Chesterton … WILLIAM RUSSELL
Susan Foreman … CAROLE ANN FORD

JohannALT

JohannALT

Auteur.rice

Gallifrance est une association Loi 1901. Doctor Who et TARDIS sont des marques déposées appartenant à la © BBC 1963 – 2023 . Aucune violation de ce droits n’est implicite ou intentionnelle.

Aller au contenu principal