Les épisodes perdus

Sommaire

Introduction

97, c’est le nombre d’épisodes manquants de la première série  sur un total de 694. Ce chiffre peut paraître énorme, mais depuis ces 45 dernières années, il n’a pas cessé de diminué. Et comparé à d’autres séries BBC de la même époque, nous pouvons nous estimer très heureux que le nombre soit ci bas. Si il est facile de comprendre qu’il manque des épisodes, il est en revanche plus difficile de comprendre pourquoi. Manque de place, contrat, règles syndicale, nous allons essayer de vous expliquer pourquoi nous ne pouvons toujours pas voir l’intégralité de la première série.

Une question de contrat

Grâce au streaming, youtube ou aux formats physiques, de nos jours, il est plutôt facile de voir un ancien programme, que ce soit une série, un film ou même une émission. Et depuis 2023, la quasi-totalité des programmes en lien avec Doctor Who sont disponibles gratuitement pour les Britannique sur le BBC IPlayer. Dans l’histoire des médias, cette accessibilité quasi-permanente est une idée plutôt récente. Pendant toute une période, l’idée même de rediffuser un programme était vu comme une attaque au milieu lui-même et un aveu de fainéantise. 

La présence de la télévision dans les foyers britannique s’est faite progressivement à partir du début des années 30. La BBC expérimente d’abord avec le système de télévision mécanique développé par John Logie Baird. Ce système permet une image ayant une définition de 240 lignes verticales. A partir du 1er octobre 1936, la BBC met en compétition de système de Baird avec la télévision à tube cathodique développé par la compagnie  Marconi-EMI et ayant une définition de 405 lignes horizontales. Six mois plus tard, la BBC abandonne officiellement le système de Baird et n’utilise plus que le système de Marconi-EMI et ce jusqu’au début de la seconde guerre mondiale. Afin d’éviter que les signaux émis pour la télévision ne servent à guider les troupes allemandes, la BBC arrête ses émissions le 1er septembre 1939 et ne reprend qu’en 1946 après la guerre. Dans les années 50, la télévision est toujours considérée comme une extension de la radio, mais avec des images. Elle est vue avec dédain par le milieu et le public s’en méfie, préférant se tourner vers la radio et le cinéma. Il faut attendre le couronnement de la Reine Elizabeth II en juin 1953 pour que les postes de télévision s’imposent dans les foyers. Le Royaume-Uni passe d’une production de 812 000 télévision en 1952 à 1 147 000 télévision en 1953. A cette époque, les programmes sont comme pour la radio, majoritairement réalisés et transmit en direct. Les programmes alternent entre des actualités, des programmes éducatifs et des adaptations de pièces de théâtre ou de romans à succès. Concernant les actualités, les reportages sont réalisés sur pellicule 35mm et diffusés grâce à un télécinéma. Jusqu’à la fin des années 50, la BBC ne conserve que très rarement les programmes autres que les reportages d’actualité, mais nous en parlerons un peu plus tard. Pour l’instant, concentrons nous sur Les fiction en elle-même. 

Avant l’arrivée de Sydney Newman en 1963, la BBC produit ses programmes entièrement en interne. Les scénarios sont réalisés par le département script, et la production des programmes est la responsabilité d’un Producteur, employé de la BBC, gérant à la fois l’organisation et la réalisation. A partir de 1963, Sydney Newman va réorganiser massivement la manière dont les fictions sont produites à la BBC. Le département des script est fermé en faveur de scénaristes indépendants et externes à la BBC. Ces scénaristes gardent les droits sur leurs scénarios. Tout personnage créé par un scénariste doit recevoir son accord avant d’être réutilisé. Avant cela, la BBC détenait l’intégralité des droits de ses scénarios. Ce changement a un impact sur les programmes et leur diffusion. L’un des cas les plus marquants fut lorsque Terry Nation retira à la BBC la possibilité d’utiliser les Daleks en 1966. Nation souhaite développer sa propre série pour le marché américain. Si le blocage ne sera que temporaire, cela a comme impact d’empêcher la vente de l’histoire EE – The Power of the Daleks à l’étranger et par la même occasion de DD – The Tenth Planet, les deux histoires étant liées par la régénération. Dernièrement, c’est l’histoire A – An Unearthly Child qui se retrouve absente du BBC iPlayer suite, on le suppose, a un désaccord avec l’héritier du scénariste de l’histoire.

Un autre point important se trouve être la manière dont la BBC fonctionnait concrètement à l’époque. Depuis le retour de la télé en 1946, le support ne cesse de s’améliorer, mais jusqu’à la fin des années 50, la majorité des programmes étaient réalisés en direct. Ainsi les fictions sont tournées en studio comme une pièce de théâtre, les acteurs devant donc jouer l’intégralité du programme dans l’ordre. Bien sûr, la mise en scène était pensée pour permettre aux acteurs de changer de décors lorsqu’il était nécessaire. Et souvent, la musique est interprétée en direct par un orchestre dans un studio adjacent. Cette façon de produire les programmes dans les conditions du direct va perdurer jusqu’à la fin des années 60, alors même que la BBC a déjà acquis des moyens de pré-enregistrer ses programmes sur bande analogique. 

Justement, l’arrivée du support analogique n’a pas été vu comme une bonne nouvelle par les syndicats des employés et beaucoup y ont vu un moyen de réduire les dépenses avec la rediffusion de programme. Il faut comprendre qu’avant 1958, si un programme devait être diffusé, il était simplement interprété de nouveau en direct avec parfois un nouveau groupe d’acteur et de technicien. Les syndicats ont donc négocié plusieurs choses dont le fait que tout employé ayant participé au programme soit rémunéré en cas de rediffusion. Il fut également décidé d’appliquer une limite de deux diffusions pour chaque programme. Cette limitation s’applique également lors d’une diffusion a l’etranger, mais nous en parlerons également tard car les droits ont une grande implication dans la diffusion de l’histoire dans le reste du monde.

Si l’on résume, un programme de la BBC est régi par un contrat strict afin de limiter sa diffusion. Il faut bien comprendre qu’à cette époque, la télévision a un encore un côté éphémère. Si vous ratez le programme, vous n’avez que très peu de chance de le revoir ultérieurement. Et l’idée même d’enregistrer soi-même un programme chez soi ou même de l’acheter ou de le louer n’est pas encore d’actualité. La BBC ne produisait donc pas des programmes dans le but de les commercialiser par la suite.

Une question de format

BBC Enterprise

Liste des épisodes

Période William Hartnell

Histoire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
An Unearthly ChildVVVV
The DaleksVVVVVVV
The Edge of DestructionVV
Marco PoloXXXXXXX
The Keys of MarinusVVVVVV
The AztecsVVVV
The SensoritesVVVVVV
The Reign of TerrorVVVXXV
Planet of GiantsVVV
The Dalek Invasion of EarthVVVVVV
The RescueVV
The RomansVVVV
The Web PlanetVVVVVV
The CrusadeVXVX
The Space MuseumVVVV
The ChaseVVVVVV
The Time MeddlerVVVV
Galaxy 4XXVX
Mission to the UnknownX
The Myth MakersXXXX
The Daleks' Master PlanXVXXVXXXXVXX
The MassacreXXXX
The ArkVVVV
The Celestial ToymakerVVVX
The GunfightersVVVV
The SavagesXXXX
The War MachinesVVVV
The SmugglersXXXX
The Tenth PlanetVVVX

Période Patrick Troughton

Histoire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
The Power of the DaleksXXXXXX
The HighlandersXXXX
The Underwater MenaceXVVX
The MoonbaseXVXV
The Macra TerrorXXXX
The Faceless OnesVXVXXX
The Evil of the DaleksXVXXXXX
The Tomb of the CybermenVVVV
The Abominable SnowmenXVXXXX
The Ice WarriorsVXXVVV
The Enemy of the WorldVVVVVV
The Web of FearVVXVVV
Fury from the DeepXXXXXX
The Wheel in SpaceXXVXX
The DominatorVVVVV
The Mind RobberVVVVV
The InvasionXVVXVVVV
The KrotonsVVVV
The Seeds of DeathVVVVVV
The Space PiratesXVXXXX
The War GamesVVVVVVVVVV

Sources

JohannALT

JohannALT

Auteur.rice

Gallifrance est une association Loi 1901. Doctor Who et TARDIS sont des marques déposées appartenant à la © BBC 1963 – 2023 . Aucune violation de ce droits n’est implicite ou intentionnelle.

Aller au contenu principal